articleChampsaur/Valgaudemard


CHAMPSAUR ET VALGAUDEMAR


S'il était un mot pour Champsaur & Valgaudemar... Contraste*

*Contraste : opposition de deux choses dont l'une sert à faire remarquer l'autre.
Deux vallées qui s'opposent par leurs caractères, l'une étant associée à la haute montagne et l'autre à la plaine. Deux vallées, un territoire qui trouve sa force dans cette dualité, offrant, par ce biais, une palette complète d'activités diverses.

Ici, la montagne s'admire ou se pratique, se fait détente ou sportive dans un cadre authentique et préservé
.


Plus d'informations : www.champsaur-valgaudemar.com


 


LE VALGAUDEMAR

 
LE VOILE DE LA MARIEE


Au bout de la route qui s’enfonce dans le Valgaudemar après La Chapelle, la pause au châlet-hôtel le Gioberney s’impose.
Il  est situé dans un vaste cirque glaciaire qui surplombe la vallée.
C’est ici que les eaux de la cascade la plus emblématique du massif, le Voile de la Mariée, viennent éclabousser en été des bouquets de rhododendrons.
Le Voile de la mariée doit son nom à la longueur, la blancheur et la légèreté de sa chute.

 









LE CHALET DU GIOBERNEY

retour

Au fond de la plus himalayenne des vallées des Hautes Alpes,le Valgaudemar, à dix kilomètres du dernier village, la chapelle en Valgaudemard, le refuge du Gioberney se dresse dans l'immense cirque du Vaccivier.

Accessible en voiture, entre le massif des Rouies (3589 m) et celui du Sirac (3440 m) la célèbre cascade du Voile de la Mariée est à portée de main : vous êtes au coeur du Parc des Ecrins : un véritable havre de paix.


Rafting, Pêche en torrent ou lac de montagne, Escalade, Parcours aventure...

Le chalet hôtel est le point de départ de nombreuses randonnées.
Vous avez pas moins de trois refuges d'altitude (à savoir : le Pigeonnier, Vallonpierre et Chabornéou),
Le petit Lac du Lauzon est à moins d'une heure trente du refuge, il est idéal pour une bonne mise en jambe.


Le chalet hôtel fonctionne avec un groupe électrogène et n'est pas desservi par un réseau télèphone mobile, donc vous n'aurez pas de terminal carte bancaire. (prenez chèque, chèque vacances ou espèces) Pas de connexion internet ni de sonnerie de portable !


 

LES OULLES DU DIABLE
 

Cliquez ici pour obtenir l'image en grand format
Un verrou sépare la vallée suspendue de Navette de celle de la Séveraisse; pour le franchir, le torrent de Navette a entaillé des gorges profondes: " Les Oulles du Diables" .
Pour y accéder, à partir du village des Portes, prenez le sentier qui descend à votre gauche, après la première maison. Le Pont des Oules enjambe le torrent de Navette et permet de pénétrer dans le parc national des Ecrins.

Cliquez ici pour obtenir l'image en grand format

Cliquez ici pour obtenir l'image en grand format


Vous pouvez admirer les cascades bouillonnantes, les marmites de géant creusées par la puissance érosive de l'eau au cours des millénaires dans des roches très durs. "Oules" provient  du latin "Olla" qui signifie " Marmite"

 

Cliquez ici pour obtenir l'image en grand format
Cliquez ici pour obtenir l'image en grand format









LE CHAMPSAUR



Le paysage est l'un des rares bocagesconservés en Europe : de petites parcelles, séparées par des haies vivaces, qui les abritent du vent et du froid en hiver, leur conservent l'humidité en été, et servent d'abri à de nombreuses espèces d'oiseaux. Les nombreux canaux d'irrigation, souvent eux aussi bordés d'arbustes, complètent ce découpage de l'espace.














LES CHAPELLES

Chapelle des Pétètes


Entre 1740 et 1743 Jacques Pascal, habitant de l’Aubérie, maçon et charpentier construit cette petite chapelle. Cette dernière doit son nom à la présence sur la façade, de niches dans lesquelles figurent de naïves statues,masques ou bustes;les poupées appelées « pétètes » en patois local. Cet édifice, rare exemple d'art populaire, est unique et est classé monument historique depuis 1994. Elle est consacrée à Saint Grégoire, évêque souvent invoqué pour la sauvegarde des âmes du purgatoire.

Elle est aussi appelée « la chapelle des amoureux » car Jacques Pascal aurait selon la légende, sculpté les poupées pour séduire une belle bergère.
















Notre Dame-de-Boisvert

D'origine très ancienne, la construction de la chapelle remonterait au VIIème siècle, elle a été construite auprès d’une source que Saint-Clair aurait rendue miraculeuse et qui existe toujours. L'intérieur porte encore des restes de vieilles peintures murales. La chapelle existant au XVIe siècle a été détruite par les troupes de Lesdiguières en 1575. L’actuelle, probablement construite dès la fin du XVIIe siècle, a subi plusieurs restaurations dont la plus importante en 1925 grâce aux dons d'Antoine Taix, un habitant du Champsaur ayant fait fortune en Californie. Il lui a joint une statue de « Saint Vincent de Paul, l'ami des pauvres ».
La chapelle est dédiée à Notre Dame de "Bois Vert", "Beauvert", ou "Beauvoir". Elle est entourée d'un important cimetière soigneusement entretenu. Des fouilles ont révélé une occupation du site dès l'Antiquité.













Saint Pierre-aux-liens


L'Eglise de Saint Eusèbe en Champsaur est l'une de ces belles églises construites au XIX° siècle, qui se caractérisent par de vastes espaces largement éclairés par de nombreux vitraux. Son clocher à bulbe d'inspiration byzantine ressemble à ceux que l'on rencontre sur des édifices plus anciens, et notamment dans le Briançonnais ou l'Italie du Nord.



















Saint-Bonnet

Santus Bénétus en 1152, Saint-Bonnet en Champsaur est restée depuis le moyen-âge la capitale commerciale et administrative du Champsaur.
Ce village, posté à mille mètres d'altitude, surplombe la vallée du Drac et a conservé quelques traces de fortifications moyenâgeuses.

Rue de la tour

Comme dans tous les villages moyenâgeux, les maisons sont serrées les unes aux autres et forment une ronde autour du prieuré, de l'église et du cimetière, ne laissant que peu de place aux ruelles et aux places. Dans les années 1700, les remparts furent détruits pour permettre au bourg de Saint- Bonnet de grandir.

En flânant dans les ruelles du bourg, on rencontre de nombreuses traces du passé ; les ruelles étroites, les tounes, les vieilles portes en noyer massif. Dans la plupart des maisons, le rez-de-chaussée était généralement réservé aux commerces ou aux écuries, le premier étage constituait quant à lui le logement, enfin le dernier, avec sa grande ouverture, servait de grange. Sur l'un des jambages de cette ouverture était fixé la potence mobile, la « Taïole » qui était utilisée pour monter les bottes de foin et les fagots dans la grange. Lors de la première urbanisation du village, en 1773, les places Grenette, du Chevreril et aux Herbes furent recouvertes de galets du Drac ; la voie publique servant à cette époque à l'évacuation des égouts.

Puit Place Grenette
Puits Place Grenette

A cette époque, le bourg de saint Bonnet compte plus d'une centaine de familles, qui s'entassent dans de hautes maisons très étroites. On aperçoit encore, aujourd'hui, dans le vieux Saint-Bonnet des pierres posées le long des façades, les «buttarodes», les buttes roues qui empêchaient les moyeux des roues de charrettes d'endommager les façades des maisons. Sur certaines façades il est encore possible d'observer les annelles, que l'on utilisait pour attacher les chevaux. La plupart des rues et places du village ont une histoire et très souvent leurs noms encore aujourd'hui symbolisent ce passé.



Plan d'eau du Champsaur


Au cœur de la vallée du Champsaur, en bordure de la rivière du Drac, le Plan d'Eau du Champsaur vous accueille au milieu d'un écrin de verdure et de calme.

Nature, détente, baignade, la base de Loisirs offre de multiples activités pour tous les âges : pédalos, sports nautiques, toboggan, mini-golf, jeux d'enfants, aire de jeux, multi-sports, trampoline, initiation au canoë-kayak et au raft, parcours forestier d'aventure, vtt, quads, etc...

Pendant les heures de surveillance, les maîtres-nageurs diplômés assurent le contrôle de la zone de baignade, pour votre sécurité et celle de vos enfants.




 

 

Les vallées du Champaur et du Valgaudemar offrent une très grande diversité de randonnées sur un territoire préservé et des paysages très contrastés.
Ce sont 300 km de sentiers de randonnée avec 33 itinéraires balisés sous les cimes du Valgaudemar et 60 itinéraires balisés dans la vallée du Champsaur ainsi que de nombreux sentiers balisés dans le Parc national des Ecrins. 
Les vallées du Champsaur et du Valgaudemar sont une véritable invitation au voyage à pied. Du printemps à l'automne, chacun trouvera un circuit à son niveau.




 

chargement en cours...